Accéder au contenu principal

Le retour !

Hello, hello, 

Cela fait bien longtemps que je ne suis plus venue causer littérature par ici ! La faute au manque de temps, la faute à la fatigue, la faute à la routine mais aussi la faute au modèle dans lequel j'avais enfermé mon blog et qui ne me correspond pas. Je ne peux pas tenir des points fixes, des "rendez-vous" parce que ça ne me ressemble pas et que je n'en ai pas envie. 

J'ai décidé de reprendre le blog à mon rythme, de vous parler de romans et de littérature mais pas seulement. Je souhaite élargir mon blog à d'autres billets : culture, cuisine, humeur, et diverses sensibilités. Ce qui me touche et me plait, en clair. 


  •   Pour être sympa, je vous présente mon dernier coup de coeur



Editions : Pocket 
ISBN : 978-2-266-26845-5
Nombre de pages : 168 pages
Date de parution : Janvier 2017 
Existe aussi en broché aux éditions Kero.


La 4ème de couverture :

L'une est une petite fille inquiète, sage, maladroite et rêveuse avec quelque chose d'imprécis dans le regard. Comme une certaine distance au monde. 
L'autre est un rayon de soleil sans ombre qui sourit et irradie avec un naturel désarmant. 
Elles ont 10 ans quand elles se rencontrent et se décident demi-sœurs, parce qu'elles trouvent que "copines" c'est galvaudé. 
L'école, le collège, le lycée, les vacances à Ker Timéoscor, la liberté des premières virées, le goût des premières cigarettes, l'émoi des premières amours, elles partageront tout. Ensemble, elles découvriront la vie. Puis la mort, le drame, le chagrin et le deuil. Et la trahison. 


Mon avis :

Après lu et beaucoup aimé Un tout petit rien de Camille Anseaume grâce à un partenariat proposé sur le forum Partage Lecture, j'ai eu hâte de me lancer dans ce roman que je ne connaissais absolument pas, et que j'ai rencontré au détour du rayon librairie d'un hyper marché ! 

La 4ème de couverture raconte très l'histoire de ce roman, c'est très complet, il n'y a rien de plus à dévoiler, sauf à raconter le dénouement. Ta façon d'être au monde est un roman solaire, les pages nous emplissent de sentiments. Ici, comme dans son premier roman, Camille Anseaume laisse place nette et forte aux émotions. Oui, il y a une histoire mais elle ne prime pas. On connait les lieux, les descriptions des personnages et les traits de personnalité et de caractère qui les composent. Mais on ne connait pas le prénom de la narratrice principale, par exemple. Le lecteur est plongé au cœur de l'action comme faisant parti du décor. 

Au début de la lecture, c'est difficile de s'y retrouver car les deux petites filles sont les narratrices du roman mais rien ne signale le changement de narratrice. De fait, il faut se référer au décor pour comprendre qui évoque les situations et les sentiments. Les premières pages passées, cette confusion m'a quitté pour ne revenir que vers la toute fin du roman. Mais cette dernière confusion vient certainement plus de mon état de lectrice qui ne voulait pas voir la trahison arrivait car je m'étais attachée (et un peu identifiée) à ces gamines. 

J'aime toujours autant l'écriture de Camille Anseaume, ce texte est particulièrement poétique. Je me dis que j'aimerais savoir écrire cela  l'entre-soi des sentiments. 
Un beau coup de cœur ! 

Je vous laisse quelques passages... 

"Tu me fais penser à une jeune mariée qu'on sollicite et qu'on évite. Personne n'ignore où tu es dans le jardin. Ta tristesse est éclatante comme une robe immaculée." 

"On ne casse pas la gueule de la mort comme on casse celle d'un vendeur à la foire à tout. Si aujourd'hui son corps se détraque, que ses traits se tendent et que son univers s'effondre, c'est qu'il voit sa fille pleurer, et que pour te venger il n'a personne sur qui cogner."

"Je me dis qu'on est tous des maisons secondaires, pour soi-même et pour les autres. Que vous êtes tous mes maisons secondaires, que j'aurais aimé vous visiter plutôt que de me contenter d'écouter ce que vous hurliez au balcon, que j'aurais aimé vous connaître mieux, et vous laisser entrer chez moi. Que si on s'était laissé cette possibilité-là, alors sans doute on se serait aimés vraiment, et surtout mieux que ça." 

PS : J'aime énormément la couverture aussi. Délicate et tendre. 

Belle(s) lecture(s). 

Posts les plus consultés de ce blog

Une vie à t attendre d A. Cardyn

Hello, hello, 
J'espère que les vacances se passent bien. Je fais une publication avant des modifications sur le blog pour vous présenter un partenariat avec les éditions Charleston. Et c'est un coup de coeur ! 

Auteur Alia Cardyn
Date de parution 10/06/2016 Collection Grands Romans EAN 978-2368121061 ISBN 2368121064 Nombre de pages 320 Format 21 x 14


La 4ème de couverture : 

« Je suis petite, si petite dans ces lieux silencieux. Je connais la nature des silences et celui-ci n'est pas bon. Il est le dernier souffle d'une maison qui s'est vidée, précipitant ma perte. Je les appelle et en réponse, ce silence implacable. Où sont-ils ? Je m'apprête à poser le pied sur cette marche mais j'ai déjà compris. Dans quelques secondes, je cesserai d'être une enfant. »
Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l'histoire, qui l…

Le choix des Morrison de Mary Lawson

Paru le 16 janvier 2003 Editions Belfond Nombre de pages : 336 pages ISBN :  2-7144-3883-0

La 4ème de couverture :

      Dans un hameau de fermiers du nord de l'Ontario, quatre enfants luttent pour rester ensemble après le décès accidentel de leurs parents. Illuminé par de subtiles notes d'humour et de tendresse, ce magnifique roman littéraire retrace l'histoire dramatique d'une famille unie lentement consumée par l'incompréhension et le ressentiment.
         Récit dramatique illuminé par de subtiles notes d'humour et de tendresse, Le Choix des Morrison interroge l'incidence du poids des origines sur le destin individuel. Un formidable hymne à l'amour et au courage. Crow Lake, au nord de l'Ontario, une terre magnifique et rude où vit une petite communauté de fermiers régie par une austérité toute presbytérienne qui n'a d'égale que la solidarité s'exerçant en cas de coup dur. 
       Après le décès accidentel de leurs parents, Kate Morriso…

L'enfant des neiges de Nicolas Vanier : une formidable leçon d'éducation !

La 4ème de couverture :
S'éloigner de toute civilisation pour éprouver la beauté fascinante des terres sauvages du Grand Nord ; connaître le bonheur de glisser sur les glaces en traîneau à chiens... Cette aventure, Nicolas Vanier en rêvait depuis longtemps. Avec Diane, sa femme, il a un jour décidé de la tenter. Et de faire cet extraordinaire voyage avec leur fillette de deux ans, Montaine, « l'enfant des neiges ». Pour une initiation à la vie grandiose et unique.
Mon avis :
Partir. Loin. Vivre ailleurs pour un temps donné. Loin de la foule, loin de nos vies confortables. Effectuer un retour au plus près de la Nature. Vivre avec elle. Vivre.
Qui n’en a jamais rêvé ? Personnellement, l’idée me titille ; un peu plus férocement après une telle lecture.
Nicolas Vanier, grand explorateur du Grand Nord et musher reconnu, décide de transformer ce rêve en réalité. Avec Diane, ils partent pour un voyage d’un an de Prince George (Colombie Britannique) jusqu’à Dawson (Canada). Ils sont ac…